ACTUALITÉS


Avril 2018

Les Traquets motteux et les Tariers des prés sont en migration active. Tout les ans dans le mois d'avril nous sommes heureux de les voir se poser pendant quelques jours sur le toit de la grange, où ils chassent au vol. (à droite: Tarier des prés mâle)


2018

Après un longue pose Safarinature fait peau neuve pour devenir Odo'Nat environnement.


2016


Attention: espèce protégée en danger!

 

Avec le temps pluvieux et doux de ces derniers jours les Salamandres sortent de leur léthargie hivernale.

Si vous roulez de nuit dans des zones humides , dans  des bois et forêts, faites attention à elles qui traversent les routes. Nous comptons énormément de morts par écrasement sur de petites  portions en zone précise. Vous pouvez les aider à traverser dans le sens ou elles vont et les déposer sur le bas-côté, avec un gant pour éviter de transmettre des maladies. Elles sont inoffensives.


Brame du cerf:

Cet année le brame a été calme et discret dans notre zone!

Les animaux ce sont beaucoup déplacés avec des soirs sans brame.

Ont-ils soufferts de la sècheresse, d'un manque de nourriture?


Buse variable, aile abîmée
Buse variable, aile abîmée

Mon mari et moi sommes rapatrieurs de la faune sauvage blessée. Et cette année à particulièrement été chargée.

En Dordogne il n'existe pas de centre de sauvegarde. Aussi nous essayons d'étoffer un maigre réseau de bénévoles afin de pouvoir rapatrier les animaux au plus vite sur le centre d'Audenge (33) de la LPO, au bord du bassin d'Arcachon (et oui ça fait loin!) ou celui de Torsac (16) de Charente Nature près d'Angoulème. Bien-sûr il s'agit de bénévolat qui prend du temps et coûte du carburant. Mais notre amour des animaux et la compréhension de leur souffrance nous dévoue à cette cause.

Le manque de connaissance de la faune sauvage par beaucoup de personne fait que la principale cause des rapatriements est le ramassage des jeunes. Puis vient ensuite les collisions routières.

Beaucoup de rapaces nocturnes (chouettes Chevêche, Hulotte, Effraie des clochers) et  des rapaces diurnes (Buses, faucon crécerelle), des passereaux (Martinets , Hirondelles, pics), des mammifères (Hérisson, Faon, Tortues, Mustélidés).

N'hésitez pas à nous contacter pour avoir des conseils et les gestes à prodiguer (06 46 63 70 50).

 


Deuxième session de baguage le 17 juin 2016: le dernier nid contenait 4 cigogneaux qui pourront être suivis grâce au baguage. 


Lundi 23 mai 2016, nous avons été invité au baguage des cigogneaux sur les bord de l'Isle. En effet, nous assistons à la sédentarisation de certains couples en Dordogne. La douceur hivernale incite certaine espèce à ne plus migrer trouvant suffisamment de  nourriture disponible toute l'année.

Huit petits ont été bagués afin de suivre leur évolution au fil des années. Chaque individu est descendu du nid par un grimpeur professionnel, puis pesé, ailes pattes et bec mesurés. Cette intervention nécessite l'aide de plusieurs personnes: l'ornithologue bagueur du MNHN Jean Datin, Yann Dumas de la Fédération de chasse, Thierry Bigey de l'ONCFS, un grimpeur et un spécialiste du bois, ainsi que les propriétaire des terrains.

 

http://www.sudouest.fr/2016/05/30/huit-jeunes-cigognes-baguees-2380255-2081.php


Du 18 au 22 mai 2016 a eu lieu la première fête de la nature de Belvès, parmi tant d'autres en France. Au programme: sorties oiseaux, orchidées; conférences avec Jean-François Noblet,  Michel Ribette;  expositions dont celle de la LPO sur le changement climatique. Nous avons eu un super accueil par les commerçants du village et les organisateurs. Samedi s'est vu la meilleure journée avec une bonne centaine de personnes qui s'est arrêtée au stand avec en plus le marché et le beau temps!

Manifestation  à renouveler dans ce magnifique village et son bel environnement.


Belle après-midi pour la sortie du 15 mai 2016 sur le thème des Reptiles et des Chiroptères, organisée par le Conseil départemental. Le passionnant Mathieu Sannier, animateur de la Ligue de Protection des Oiseaux en Gironde, a animé cette sortie. Le temps étant trop frais n'a pas permis d'observer les serpents et trois tortues Cistude d'Europe ont quand même montré leur bout du nez. Les participants ont pu enrichir leur connaissance grâce au savoir de Mathieu.

Après un repas "auberge espagnole", Mathieu nous a présenter les Chauves-souris, adorables petites bêtes et bien utiles. La soirée c'est fini par de la détection au passage des chauves-souris.

Nous remercions également Sylvain Wagner, Technicien des Espaces Naturels Sensibles du Conseil départemental et organisateur de la sortie, ainsi que la Ferme du Parcot pour son accueil et sa participation.


Petite virée au lac de Lescourou à Eymet le 11 mai 2016 avec quelques randonneurs de Bergerac.

Toujours pas de chance au niveau du temps gris et pluvieux, mais quelques rayons de soleil ont réussi à nous faire plaisir.

Le tour du lac est agrémenté de milliers d'orchidées sauvages que l'on regarde avec des yeux admiratifs tant elles sont belles. Et que dire des insectes tels les papillons, les libellules et autres aux couleurs métalliques, au vol léger, ou encore aux formes étonnantes. Les oiseaux se sont fait beaucoup plus discrets.


Sortie botanique au Parcot du 23/04/2016:

L' animatrice du site, Maud Rebière, nous a fait découvrir les plantes comestibles en une matinée grise et fraîche. Nombre de personnes est de plus en plus intéressé par les propriétés médicinales des plantes et leur utilisation en cuisine, car il s'agit de plantes sauvages exemptes de tous produits, apportant une part de nourriture saine. Maud pratique la cueillette sauvage pour fabriquer des tisanes et onguents qu'elle vend sur site et sur les marchés. Cette matinée d'échanges fut enrichissante avec un partage des connaissances de chacun.

J'ai présenté l'après-midi une conférence sur les plantes du site du Parcot et les projets en cours.


En cette fin avril, les lièvres continuent leur course pour la reproduction. Les derniers migrateurs viennent d'arriver comme les Loriots, les Tourterelles des bois et les Bondrées apivores. Les Mésanges nourrissent leurs petits, les Pics mar creusent leur loges pour bientôt pondre. Les quelques rayons de soleil permettent à quelques libellules d'émergées et aux serpents et lézards de se mettre en insolation.


Malgré un temps plus que maussade, nous avons pu faire la sortie rapace du 17 avril 2016 avec 4 personnes de l'association de randonnée de Bergerac dont Jérôme Poumeyrol le président. Les rapaces n'ont pas voulu se montrer jusqu'à se que nous surprenions un Balbuzard pêcheur pêchant une brème d'environ 1 Kg. Presque entièrement immergé il a eu du mal a emporter sa proie et surtout à se poser sur une branche pour la déguster tranquillement. Pendant plusieurs heures il restera à tenir son poisson à plat entre sa patte et la branche, dépeçant de petit morceaux de temps en temps, jusqu'à se qu'un Milan noir essaie de lui dérober, le faisant envoler. Magnifique spectacle ravissant les randonneurs. Contents de leurs découvertes et après un piquenique frisquet, le café n'était pas de trop à la maison.


Avril: La plupart des migrateurs sont de retour dans leur quartier d'été et la végétation se colore de magnifiques tons verts. Le printemps s'éveille aux nombreux chants d'oiseaux parés de leurs atours nuptiaux et les fleurs s'ouvrent aux insectes assoiffés de nectar. La renaissance de la nature reste magnifique et toujours empreinte de mystères. Sur les coteaux calcaires les premières orchidées s'épanouissent et malgré la morosité du temps quelques papillons tentent d'emmagasiner un peu d'énergie. Alors que la Huppe fasciée fait son grand retour, le Tichodrome échelette en robe nuptial se prépare  à regagner les Pyrénées ou une nouvelle génération verra le jour. Le devant de la maison est le théâtre des lièvres qui bouquinent, parades nuptiales et accouplement alors que la Perdrix rouge va pondre dans de petites dépressions au sol, en milieu ouvert.


La sortie du 27 mars 2016 "chants d'oiseaux" au Parcot  a accueilli 9 participants bien que le temps soit frais, venteux et pluvieux. Cela n'a pas empêché les oiseaux de nous offrir un concerto de chants variés.

Face à la multitude de ces chants, nos mélomanes en herbe ont eu du mal à se concentrer sur une espèce précise, mais à la fin de la matinée il leur était possible de reconnaître le Pouillot véloce, le Troglodyte, la Sitelle et quelques autres. Il n'y a pas de recette pour la reconnaissance des chants, à chacun sa mémoire auditive et sa mémoire visuelle, à chacun son oreille, patience, pratique et consultation de livres et CD, et un peu d'aide.

Merci de votre participation, et à bientôt pour les prochaines découvertes.


Face à la douceur de cette hiver, la floraison de de la Fritillaire pintade a débuté avec presque 1 mois d'avance. On peut  observer cette bulbeuse sur les prairies inondables à végétation plus ou moins rase.

Il en est de même pour certaines orchidées sauvages, les premières ayant fleuri en décembre!


La saison de reproduction a débuté (fin Février 216). Certains comme la Chouette hulotte élèvent déjà leurs poussins, d'autres comme le faucon crécerelle commencent les accouplements. Depuis les Landes, les grues ont entamé leur migration active vers le Nord-Est de la France et vers les pays Nordiques. Les Milans noirs en migration active, commencent à survoler le département.


Les intempéries de cet hiver ont ramené certains oiseaux plus à l'intérieur des terres. C'est non sans surprise, que nous avons croisé par pur hasard en Bord de Dronne, limite Charente, un Phalarope  à  bec large (Phalaropus fulicarius). il n'avait pas été vu depuis plus de 50 ans en Dordogne. Ce limicole vit au large de l'Atlantique , rarement de passage en Europe, mais il arrive que les tempêtes le pousse vers la côte souvent en sept-octobre.